Site actuellement en cours de finalisation, merci pour votre compréhension

Les énergies renouvelables sur le photovoltaïque

champs solaire photovoltaïque

L’énergie solaire est inépuisable, disponible partout dans le monde. Elle a bénéficié d’une formidable réduction de ses coûts, principalement grâce à un changement d’échelle industrielle.

La France dispose du cinquième gisement solaire européen. Particulièrement bien répartie, la production d’électricité et de chaleur solaire est possible partout en France sur de multiples supports, toitures, serres, parkings ou tout simplement en centrales au sol.

Pour la filière photovoltaïque comme pour la chaleur solaire, leurs retombées sont essentiellement locales, avec une activité en grande partie non délocalisable comme les travaux de raccordement, de voirie ou encore les études de développement et les activités d’entretien et de maintenance. Les collectivités locales bénéficient également, des recettes des taxes liées à l’exploitation des installations photovoltaïques.

Enfin, plusieurs acteurs industriels sont actifs sur le territoire français, portés par la dynamique du marché national.

Chiffres clés

Les enjeux de la filière

  • Clarifier et simplifier les procédures administratives des projets, pour tous les segments de la filière
  • Faciliter la réalisation des installations de plus de 100 kWc en toiture avec l’instauration d’un guichet ouvert
  • Ouvrir le marché de l’autoconsommation pour faciliter les projets et massifier le segment résidentiel
  • Renforcer l’industrie française du photovoltaïque
  • Faire de l’énergie solaire un pilier de l’autonomie énergétique dans les territoires outre-mer
  • Accélérer le déploiement de la chaleur solaire chez les particuliers comme sur les sites industriels

Les propositions du SER

1 – Faciliter la réalisation d’installations photovoltaïques en toiture de plus de 100 kWc

Pour bénéficier d’un tarif d’achat es installations en toiture dont la puissance est comprise entre 100 et 500 kWc doivent passer en 2020 par une procédure d’appel d’offres. Cette procédure est commercialement et administrativement pénalisante pour les acteurs qui dynamisent ce marché.

Le SER travaille depuis 2017 à la mise en place d’un guichet ouvert pour les installations sur bâtiments d’une puissance comprise entre 100 kWc et 500 kWc. Celui-ci doit permettre une plus grande stabilité des prix et donner à tous les opérateurs de ce segment la visibilité nécessaire au développement de projets.

2 – Ouvrir le marché de l’autoconsommation

En 2020, l’autoconsommation est encore un marché annexe de l’énergie photovoltaïque : s’inscrire dans un mécanisme d’autoconsommation implique d’éviter de réinjecter de l’énergie sur le réseau. Or, ce principe a pour effet de réduire la taille des installations et limite le marché aux consommateurs pouvant autoconsommer toute leur production. Le SER défend une ouverture de l’autoconsommation sans pénaliser les consommateurs qui ne sont pas en mesure de toujours consommer l’intégralité de leur production.

3 – Clarifier et simplifier les procédures administratives des projets

Aujourd’hui, le développement des projets, photovoltaïques comme de chaleur solaire, de grandes comme de petites tailles, est déjà fortement encadré. Certaines considérations purement urbanistiques ou architecturales doivent aujourd’hui être repensées pour répondre aux enjeux du 21ème siècle.
Le SER travaille donc à l’aménagement de certaines procédures pour fluidifier l’instruction des grands projets au sol et massifier les installations en toiture.

Retrouver l’intégralité de l’article sur ce lien

Prêt à rayonner ?

Passez au photovoltaïque !

Nous contacter